Retour à Paris ou Une fin inattendue

Avant de commencer ce nouvel article, je souhaiterais exprimer la gratitude qu’Augusta et moi ressentons envers vous. À vous qui avez suivi notre périple, de près ou de loin, depuis votre fauteuil ou directement à nos côtés, nous voulons dire merci.


Merci pour le temps, l’affection, les encouragements, les combines, numéros de téléphone et autres petits coups de pouces sans lesquels cette aventure n’aurait pas résonné aussi fort dans nos cœurs.


Vous revoir et sentir votre enthousiasme lorsque vous nous dites « Alors, ce tour de France ?! » est une ressource inestimable.


Nous tâcherons, au cours des mois qui viennent, de vous en dire plus sur chacune des étapes de la création du film. En attendant, merci encore de votre fidélité et pour les sourires sur vos visages, partout où nous sommes passés.

D’autres nouvelles arriveront bientôt, mais d’abord laissez-moi vous raconter la fin de ce périple.



Beaucoup l’auront remarqué, le dernier article du site évoque notre passage en Bretagne. Qu’en est-il du Nord et de Paris que nous avions également au programme ?

C’est une donnée que nous avions pris en compte dès les premiers jours du périple, tout ne pouvait pas se passer comme prévu.


Effectivement, le Nord n’a pas su nous offrir les opportunités que nous avions envisagées. L’accumulation de retard sur les vidéos et l’organisation des semaines nous avaient rattrapés. Nous étions pris de cours. Lorsque nos rendez-vous du Nord ont été annulés, nous n’avions plus rien pour nous retourner. La semaine ne donna lieu à aucune rencontre.


Coup dur pour le duo. Mais la famille était là et nous avons passé de très bons moments ensemble. Paris était notre objectif final et il fallait garder le cap quoi qu'il arrive !


gif

*Quoi qu'il arrive



Alors, nous voilà de nouveau au volant de la Gustaco, en direction de la capitale pour boucler la boucle. Une fois de retour dans nos appartements, « Pas le temps de niaiser », nous avions déjà deux rendez-vous dans la semaine et deux autres à organiser.


Puisqu’une voiture n’est pas facile à utiliser dans Paris, nous sommes allés récupérer un autre véhicule, rouge aussi, mais avec deux roues celui-là.


Ma chère monture, une CB 500 de 1996. Modèle d'une endurance rarement égalée.





Mais il y a quelque chose qui ne voulait pas nous laisser rentrer paisiblement chez nous, ce mardi 29 Juin.


Nous avons eu un accident. Anodin, classique et pourtant ravageur pour les motards. Un vulgaire changement de direction, comme vous en exécutez des centaines par mois. Mais il a suffi d’un seul conducteur distrait pour rentrer dans la moto et nous envoyer à terre.


Nous n’avons rien eu de grave, mais ce fut la dernière sortie de cette magnifique moto rouge.

La balade ne s’est pas arrêtée là pour nous puisque nous avons testé les derniers modèles des ambulances de Paris. Confortables, spacieuses, musique un peu forte.

Quoi qu’il en soit, c’est ainsi que s’est terminé notre périple, en béquilles.


Nous voilà en septembre, nous allons mieux et sommes pleins de motivation et d’enthousiasme à l’idée d’avancer sur le projet Rideau. Quel grand plaisir cela va être de voir cette réalisation prendre vie et partager encore autant de bons moments avec vous.


Nous vous souhaitons tous les deux une très bonne journée,


À bientôt 😉


Corentin & Augusta

104 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout