Montage & Retrouvailles

Chers amis d’Augusta & Corentin,


Je vous emmène avec moi dans les nouvelles coulisses de Rideau pour vous expliquer comment nous attaquons le montage du film.


Une question, si ce n’est la question que nous devons nous poser, c’est comment raconter vingt histoires à la fois ?


Comment présenter les problématiques respectives de nos intervenants, tout en les introduisant et en permettant au film de garder un axe narratif clair ?

Nous avons décidé de procéder par chapitres pour rassembler les paroles qui correspondent aux mêmes groupes de pensées. Cela nous permettra de garder un récit cohérent avec la chronologie de la crise sanitaire tout en couvrant un maximum des problématiques abordées au cours du voyage.


Parmi elles, certaines reviennent déjà comme « Comment créer sans la perspective du public ? » ou « Le théâtre, de par sa nature, est-il fait pour être transporté et consommé sur des écrans ? »

Pour ne pas se perdre dans les directions que peut prendre une conversation, la première étape du montage est de revisionner chaque interview pour cartographier les problématiques évoquées. Cela donne à peu près ceci :


*Assez déstabilisant à première vue, n'est-ce pas ?


Mais grâce à un simple code couleur, nous obtenons une vue d’ensemble des sujets que nous avons abordés lors du voyage. Une fois que toutes les interventions auront été triées, à nous d’orchestrer minutieusement les paroles de chacun et de guider la narration de l’aventure vers chaque ensemble de pensées.


Le but n’est pas de boucler la boucle, encore moins d’apporter une réponse, mais de s’interroger sur la nature de notre métier, qui plus est, dans un moment si particulier. L’autre facette qui nous tient à cœur, c’est de montrer la détermination des artistes qui poursuivaient le travail malgré les restrictions et l’incertitude du moment. En somme, nous cherchons à unir le spectacle vivant et ses spectateurs.


Parmi d’autres bonnes nouvelles, nous avons eu l’occasion de revoir Hervé Estebeteguy, metteur en scène pour la compagnie Hecho En Casa. C'est lui à l'écran, sur cette photo:



*Nous l’avions interviewé dans cette vidéo https://youtu.be/_CEXuvVZtVU


Il était à Paris pour la mise en scène d’un spectacle auquel nous avons eu l’occasion d’assister: "Parfois j'aimerais que ma famille soit comme celle de la petite maison dans la prairie"

Un titre qui en dit long pour un spectacle tout simplement brillant.


Tiré d'un roman d'Hernán Casciari, c'est une immersion dans le quotidien d’une mère de famille argentine, à la fin des années 90. Riche en couleurs et en sourires, cette pièce pleine d’humour révèle en réalité la misère et la violence qui peut toucher le pays à cette époque.


Nous suivons la vie de Mirta Bertotti à travers les articles de son blog.


Crédit photo: Guy Labadens


Rires, poésie et sensibilité, c’était un vrai beau moment. Un teaser est à visionner ici: https://www.youtube.com/watch?v=qezjrTrYlQY


Pour les Parisiens, cela joue encore ce soir et ce week-end, prenez vos places !

https://www.billetreduc.com/273168/evt.htm


Hervé va très bien. Il est venu avec toute son équipe depuis le Pays Basque. Nous avons évidemment beaucoup échangé sur le spectacle, sans manquer de nous remémorer notre première rencontre. Un plaisir !


Pour la suite de nos aventures, je ne vous en dis pas plus, si ce n'est que de nombreuses choses se préparent. Alors je vous donne rendez-vous en Novembre. 😉


Continuez d’aller au théâtre et au cinéma, ils ont besoin de vous !

Et continuez de parler de notre aventure à vos amis, nous avons aussi besoin d'eux !


À très bientôt,


Corentin

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout