Jour 12 - La déferlante Tonton Dgé est au café théâtre 7ème Vague

Dernière mise à jour : 22 avr. 2021

Depuis plus de 20 ans, Gérard, dit Tonton Dgé, se bat pour maintenir le cap de ce café-théâtre, situé en plein cœur de La Seyne-sur-Mer à proximité de Toulon (pour le nom La Seyne-sur-mer, on aurait voulu faire exprès qu'on n'aurait pas pu).


Pour ça, c'est à coup de pièces de théâtre, de compositions musicales, d'artistes invités et d'une vie associative riche qu'il anime le Café-théâtre de la 7ème vague. Le directeur du lieu veut avant tout que cet espace soit un laboratoire pour les jeunes créateurs. Découvrez ce lieu unique de La Seyne-sur-Mer dans notre vidéo !


Comme il nous le dit si bien " Si demain, n'importe qui, un barbu, une belle demoiselle, ont un projet qu'ils veulent mettre en scène, ce lieu est à eux. Même, la clef, la voici, je la leur donne". On sent bien l'envie de faire surfer les artistes sur la vague qu'il a initié en ouvrant cette salle, avec quelques copains, lorsqu'ils cherchaient un lieu où jouer leurs chansons.



Dès qu'il vous adresse la parole, le chant du sud-est, le pastaga et les parties de boules vous rentrent dans les oreilles. Mais ne vous y méprenez pas, derrière son allure exubérante, sympathique et déconnante, c'est un vrai professionnel de la culture et de la vie associative qui s'active. Batailler avec l'administration pour faire vivre le lieu, c'est son éternelle rengaine.


Puisque le Covid impose la fermeture des salles et que le Capitaine est très prévenant sur ce point, il fait une "mise à jour" de la salle. Nous sommes donc arrivés dans une ambiance de travaux réalisés par les bénévoles qui défilent pour mettre la main à la pâte et rafraîchir la salle.

"Tu es venue, tu as fait, c'est déjà très bien" dit-il à une de ses membres qui a écourté sa séance de travail, après avoir repeint un des murs du théâtre.


Voici un extrait de notre interview avec lui :



Merci Tonton Dgé pour tes anecdotes avec les spectateurs, ta sympathie et ton désir de théâtre, sous toutes ses formes, pour que pétille encore longtemps le café-théâtre de la 7ème vague.

À la prochaine pour un petit pastaga.


Et à demaing, si vous poin'tez bieng !


Corentin

70 vues4 commentaires